in

Ne jamais tirer la chasse d’eau en laissant le couvercle ouvert

Nos toilettes seraient-elle une tanière à microbes ? Suffirait-il de tirer la chasse pour éliminer les déchets et prévenir la transmission des maladies oro-fécales ?

Longtemps considérée comme une invention révolutionnaire, la chasse d’eau pourrait bien être la cause de la propagation de certaines bactéries et virus et la solution pourrait être aussi simple que de rabattre le couvercle de la cuvette.

Une barrière physique contre les microbes

Baisser le siège des toilettes aurait en réalité un énorme avantage santé et agirait comme barrière contre la propagation de ce que les scientifiques appellent « la brume des toilettes ».

Une fois tirée, la chasse d’eau ferait que l’eau tourbillonnante au fond des toilettes se confonde avec les détritus et les propulse vers le haut sous forme de fines gouttelettes, contaminant ainsi l’environnement. La raison pour laquelle les scientifiques conseillent de fermer le couvercle.

L’avènement des toilettes à faible débit aurait réduit ce risque, car leur jet serait moins puissant, mais le risque serait toujours là puisque les vieux modèles demeurent les plus utilisés.

Philip Tierno, microbiologiste à l’Université de New York, affirmerait que les particules rejetées dans l’air par les chasses d’eau pouvaient atteindre les 15 pieds, soit un peu moins de 5 mètres.

« Abaisser le siège des toilettes est une excellente idée, surtout si les toilettes ou la salle de bains sont utilisées par plusieurs personnes ».

Public Domain, Pxhere

Un nuage de microbes dans nos salles de bains

En 1975, les résultats d’une recherche publiée dans la revue « Applied Microbiology » avaient révélé que les microbes pouvaient persister longtemps dans nos toilettes.

Pour les besoins de l’étude, une cuvette avait été ensemencée de bactéries et de virus et après analyses, les chercheurs avaient constaté que les germes en question avaient pu contaminer les surfaces avoisinantes comme le sol, l’évier et même les brosses à dents.

Les gouttelettes microscopiques libérées par les chasses d’eau à forte pression seraient donc chargées de différents microbes. Et bien qu’il n’y ait pas d’arguments concrets en faveur de leur caractère pathogène, il est certain que la contamination de nos toilettes et salles de bains, ne se limite pas à celle de la cuvette.

D’après Tierno, il n’y aurait pas de quoi s’alarmer : « si vous entrez en contact avec l’eau de vos toilettes, pas de panique, votre peau constitue une excellente barrière contre les bactéries. Il serait cependant préférable de garder vos tasses et brosses à dents bien à l’abri, car des bactéries comme les shigelles, les salmonelles, des virus tels que les norovirus et celui de l’hépatite A sont à transmission oro-fécale. Quant aux toilettes publiques qui sont pour la plupart sans couvercle, sortez au moment de tirer la chasse ».

Même si les brumes dégagées par les toilettes sont encore une nouvelle notion, Tierno insiste sur le fait qu’une bonne hygiène demeure l’outil indispensable pour prévenir une grande partie des maladies et qu’il est capital de se laver les mains avant de sortir des toilettes et avant de manger.

SOURCE: ohchouette.com

Qu'est-ce que vous pensez ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Loading…

0

Commentaires

Les 10 diplômes d’écoles de commerce les plus puissants du monde