Élaguer pour optimiser la production de fruit

Pour pouvoir récolter de bons fruits et en abondance sur un arbre, il faut parfois lui apporter un petit coup de pouce. Il est nécessaire de bien préparer l’arbre à la mise à fruit, de réunir toutes les conditions pour une bonne production à un rythme régulier. L’optimisation de la fructification se fait dès le jeune âge de l’arbre, se poursuit pendant sa période de production, et continue même lorsqu’il commence à s’épuiser. L’élagage de fructification est ainsi indispensable pour diriger et soutenir l’arbre à fournir des fruits de bon goût, en grande quantité, et cela le plus longtemps possible. Voyons dans cet article en quoi consiste ce type d’élagage, et quels sont les techniques à appliquer.

Les avantages à effectuer un élagage de fructification

Faire appel à un élagueur pour effectuer un élagage de fructification, c’est mettre toutes les chances du côté de l’arbre à optimiser la production de fruit. Cette forme d’élagage consiste à former l’arbre à bien se développer, à produire et supporter une bonne quantité de bons fruits, en taillant à des endroits précis.

Quel que soit le type d’arbre fruitier, l’élagage de fructification optimise la capacité de fructification de l’arbre, en sélectionnant les bons endroits sur les bonnes branches où les fruits peuvent commencer à germer. Et pour optimiser la qualité des fruits, les opérations visent à aérer et à dégager l’arbre pour permettre la pénétration des rayons de soleil et de l’air pour une bonne maturation.

De plus, vous pouvez faire appel à un professionnel pour améliorer et augmenter le cycle de production de l’arbre, mais aussi pour stimuler des arbres adultes à poursuivre le rythme de fructification.

Les techniques de taille de fructification

La taille de fructification s’entreprend dès le plus jeune âge de l’arbre et se fait en plusieurs étapes. Durant les trois premières années suivant la première greffe, les coupes visent à définir sa taille, sa hauteur et sa posture. L’arbre est ainsi sculpté pour avoir un bon équilibre de ses branches charpentières afin d’améliorer sa résistance au poids des futurs fruits. Puis, l’élagage de fructification se poursuit la quatrième année en allégeant l’arbre des branches mortes ou malades, ainsi que celles qui sont inutiles, trop basses, entrecroisées ou pointant vers l’intérieur. Ensuite, avec une taille de rabattage, la circulation de la sève est améliorée suite à la réduction de l’espace entre les bourgeons et la branche maîtresse.

On peut distinguer plusieurs sortes de taille de fructification que l’on peut appliquer selon le type de l’arbre, comme :

  • la taille trigemme pouvant être appliqué aux arbres fruitiers à pépins tels que les pommiers et consiste à conserver les trois premiers bourgeons de chaque rameau;
  • la taille en crochet pour les arbres fruitiers à noyaux comme l’abricotier qui consiste à renouveler des rameaux fructifères;
  • lataille en vert ou « pincements » pour rectifier les tailles précédentes.

Les opérations de coupes peuvent se faire à différentes saisons de l’année, mais en évitant les périodes de sève montante, et les périodes de gel ou de canicule. Cependant, comme chaque type d’arbre peut avoir ses propres périodes propices pour l’élagage, il est important de faire appel à un élagueur expérimenté comme celui qui se trouve sur ce site : https://www.jardinier-paysagiste-45.fr/ pour les définir et ensuite effectuer les travaux.

Précédent

Conseils et exercices pour avoir des bras fins

Pourquoi passer par des entreprises de déménagement ?

Suivant

Laisser un commentaire